Accueil > eco-droit, seconde > Chapitre 2 : Coordination et prise de décision

Chapitre 2 : Coordination et prise de décision

I – Comment représenter l’organisation interne des entreprises ?

L’organigramme est le document écrit permettant de représenter graphiquement la structure d’une entreprise. Sont représentés :

  • les différents services, départements ou zones géographiques (ex : département commercial, service export, région Europe). Chacune de ces subdivisions peut se subdiviser en fonctions (elles correspondent aux métiers exercés, exemple : technicien qualité, secrétaire de direction)…
  • les relations entre chaque entité de l’entreprise : les relations de conseil et de coopération, mais surtout les relations hiérarchiques qui indiquent sous quelle autorité se place un salarié (ex : un supérieur hiérarchique peut avoir sous son autorité un ou plusieurs salariés subordonnés).

II – Quels sont les différents modes d’organisation d’une entreprise ?

L’organisation par fonction est le type de structure d’entreprise le plus simple : chaque département ou service est rattaché à la direction. Cette structure définit clairement les liens d’autorité entre les différents salariés mais ne s’adapte pas forcément aux entreprises aux activités diverses et internationalisées.

L’organisation par produit ou par région regroupe les services par zone géographique ou par famille de produits. C’est une structure adaptée aux entreprises dont les activités sont diversifiées ou internationalisées.

L’organisation divisionnelle (ou matricielle) est la plus complexe : l’organisation de l’entreprise combine plusieurs dimensions (la zone géographique par exemple, le type de produits et la structure par fonction). Chaque région fonctionne de façon assez autonome, ce qui peut poser des problèmes de coordination. Ce type d’organisation est adapté aux grandes entreprises.

III – Comment faire appliquer les décisions prises au sein des entreprises ?

Plusieurs méthodes permettent d’adopter et de faire appliquer les décisions dans l’entreprise.

  • La coordination hiérarchique : les décisions sont prises au niveau de la direction et sont transmises aux subordonnés en suivant la ligne hiérarchique, de façon descendante (chaque service répercute la décision à l’échelon inférieur).
  • La coordination transversale : les décisions sont prises collégialement (le supérieur hiérarchique consulte ses subordonnés et ses collègues et tranche ensuite en prenant la décision).
  • La décentralisation ou la délégation : le supérieur hiérarchique confie le pouvoir de décision à ses subordonnés dans un nombre de domaines précisé. Il contrôle les résultats obtenus en laissant ses collaborateurs libres des moyens mis en œuvre.
Catégories :eco-droit, seconde
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s